Quelle mutuelle santé pour une femme enceinte ?

Tous les frais médicaux ne sont pas pris en charge par la Sécurité Sociale pendant votre grossesse. Les tests obligatoires sont couverts à 100%, mais les autres ne sont que partiellement indemnisés jusqu’à six mois de grossesse.

Quels tests sont pris en charge par l’assurance maladie pendant la grossesse ?

Certains actes médicaux sont pris en charge par l’assurance maladie pendant la grossesse. La couverture varie selon le stade de la grossesse et les services connexes.

Ainsi, couverture à 100 % des examens obligatoires (examens biologiques, examens prénatals précoces, etc.) pendant les cinq premiers mois. Les autres consultations complémentaires et échographies sont remboursées à 70% du tarif de base de la sécurité sociale.

Toutes les dépenses liées à l’arrivée de votre enfant seront couvertes à 100% à partir du sixième mois jusqu’à 12 jours après l’accouchement. Hors charges de dépassement et charges de confort.

Quels frais médicaux nécessitent une assurance maladie de grossesse ?

Même si l’assurance maladie rembourse partiellement ou totalement de nombreux frais médicaux pendant la grossesse, certains frais ne sont pas pris en charge. En souscrivant une assurance maternité, vous serez intégralement remboursé.

De plus, les prestations de l’assurance maladie sont basées sur des taux réguliers. Cependant, certaines consultations, comme les consultations d’experts, dépassent ce forfait.

Selon la garantie du contrat choisi, une mutuelle grossesse peut prendre en charge :

  • Dépenses non couvertes par l’assurance médicale ;
  • La quote-part, qui est le montant impayé non payé par la Sécurité Sociale ;
  • Dépassement de coûts ;
  • Frais d’hospitalisation ;
  • Le coût de l’accompagnateur ;
  • Les frais de « confort », c’est-à-dire les frais supplémentaires pour un accouchement plus agréable (chambre individuelle, frais de télévision, etc.).

Quels sont les critères de choix d’une complémentaire santé ?

Pour choisir votre complémentaire santé, soyez particulièrement attentif aux niveaux de remboursement et aux compléments de couverture de chaque organisme.

Le délai de carence (période pendant laquelle rien n’est remboursé) est également un point clé à prendre en compte lors du choix d’une assurance maternité. Si certaines mutuelles prévoient un délai de carence de 3 à 6 mois, d’autres exigent des cotisations pendant une année complète avant la conception. Par conséquent, vous devez vous informer à l’avance.

Comparez les autres options. Par exemple, vous pouvez obtenir une prime d’assurance naissance auprès d’une mutuelle, généralement de 200 €, mais toutes les compagnies d’assurance ne la donnent pas. Parfois, le forfait peut être plus élevé.

Certaines organisations couvrent également d’autres services supplémentaires, tels que la fécondation in vitro et la médecine alternative (kinésithérapie, ostéopathie…). Si la période de rééducation périnéale est prolongée au-delà des 10 fois remboursées par la sécurité sociale, le coût sera également pris en charge par la mutuelle.

L’importance d’avoir une bonne assurance maladie même après l’accouchement

Les coûts de santé tant pour l’enfant que pour la mère persistent après la naissance. Par conséquent, avoir les bons compléments est essentiel pour couvrir certaines dépenses, comme le suivi gynécologique, les consultations de pédiatrie ou les vaccins. Parmi ces derniers, il existe des vaccins non obligatoires mais recommandés, qui ne sont pas remboursés par la sécurité sociale.

Quel est le meilleur moment pour souscrire une assurance santé pour femme enceinte ?

Tout dépend de l’assurance choisie. Attention toutefois au délai de carence mis en place avant la grossesse afin d’anticiper et de bénéficier ultérieurement d’un remboursement plus avantageux.

Source : https://www.empruntis.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.