Quel est l’écart de salaire homme-femme ?

Ce sujet fait l’objet de nombreux débats tant sur le plan économique que social. Sur un plan individuel, elle peut être perçu comme suit : une femme est rémunérée moins qu’un homme tout simplement à cause du fait qu’elle n’a pas le même mérite que l’homme, ni la même expérience ou tout autre valable. Ce phénomène est rencontré dans tous les pays, dans toutes les sociétés, dans la plupart des professions et cela peu importe les facteurs susceptibles d’influencer les revenus.

La conséquence de l’écart salarial entre homme et femme

D’après les analyses récoltées par le FEM (Forum économique mondial), on peut observer en termes de pourcentage que dans les pays mettant un accent particulier sur la parité entre homme et femme, que les femmes ne gagnent en moyenne que 68% du salaire des hommes pour le même travail. Cependant, seulement 40% en moyenne dans les pays où la parité est la plus faible. Force est de constaté qu’à ce rythme, il faudra à peu près 257 ans selon le FEM pour qu’il y ait un véritable équilibre au niveau salarial entre homme et femme.

Aujourd’hui, il existe beaucoup de pays dans le monde qui s’activent pour remédier à cette situation, bien évidemment en mettant sur pied des lois vissant à garantir un salaire équitable entre homme et femme pour un travail équitable. Mais malheureusement, il y a un très grand fossé entre les actions menées et l’application de ces dernières. Il est important que vous sachiez que les obligations légales en matière d’égalité ne sont que la partie visible de l’iceberg.

Ce problème d’inégalité salarial entre homme et femme, est plus profond. Il reflète une misogynie que l’on retrouve de nos jours dans les sociétés patriarcales, où l’apport que l’homme est clairement plus valorisé que celui de la femme et même lorsque les deux occupent le même statut dans la société.

Sur le plan culturel, cette situation à conduit les femmes et les filles à s’orienter peu à peu vers des métiers moins valorisés et beaucoup moins rémunérés. Ce qui signifie que la probabilité d’accès aux emplois les mieux rémunérés pour les femmes est aujourd’hui seulement de 6% contrairement aux hommes. A partir de là on peut déjà faire un constat sur la négativité de cette misogynie sur les individus et leurs communautés et notamment dans la vie active, on pense naturellement aux résultats scolaires, l’accès aux services sociaux et de santé, ainsi que l’inclusion et la représentation politiques.

Source : https://www.insee.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.